• Chapitre 2 : Rencontre avec le Chapeau de Paille

     

     

    Du côté d'Alia

     

      L'homme qui venait de faire son apparition était grand, blond avec une mèche qui tombait sur l'oeil droit. La cigarette à la bouche, il questionna Yamazu :

     

      ??? : Alors comme ça, on frappe les filles ? C'est quoi ton problème ???

     

    Yamazu : Qui t'est toi pour me parler comme ça ? D'où tu sort ? Et puis je fais ce que je veux !

     

      Yamazu ramassa une bouteille cassée en verre et porta un coup au jeune homme, lequel l'évita avec une facilité déconcertante. Il répliqua avec un coup de jambe enflammé au ventre. Yamazu s'effondra sur le sol, mais étant très résistant et bourru, il se releva très vite.

     Alia eu tellement peur qu'elle monta les escaliers et couru se réfugier dans sa chambre.

     Elle entendit des bruits de combats puis plus rien. Et quelqu'un s'engagea dans l'escalier. Elle s'assit sur son lit, attendant. Mais attendant quoi ? Elle ne le savait guère.

     La porte s'ouvrit, laissant apparaître le jeune homme. Elle le trouvait charmant.

     Il se précipita vers elle :

     

      ??? : Mademoiselle, vous êtes magnifique ! Un corps sublimissime, un visage d'ange !

     Alia : Ah ?!?

     ??? : Ah ! Et, vous allez bien ? Qui était cet homme ?

     Alia : Je suis orpheline. Le bateau de mes parents a fait naufrage quand j'étais toute petite. On m'a conduite dans l'orphelinat de M.Yamazu. Je suis depuis toujours la seule pensionnaire.

     ??? : Mais pourquoi vous frappe-t-il ?

     Alia : Je suis un peu sa bonne à tout faire. Je vais chercher de l'eau, de la nourriture, je fais la cuisine, le ménage...

     ??? : C'est horrible de profiter ainsi d'une jeune fille ! Surtout orpheline !

     Alia : Que savez-vous des orphelins ?

     ??? : Je n'ai jamais connu mes parents.

     Alia : Oh ! Je suis navrée, je ne pensais pas que...

     ??? : Il n'y a pas de mal. Au fait, je m'appelle Sanji.

     Alia : Moi c'est Alia, ravie de vous rencontrer.

     Sanji : Tutoie-moi, je t'en prie.

     Alia : Au fait, je ne t'ai jamais vu. Tu est le capitaine du bateau qui vient d'accoster ?

     Sanji : Moi ? Non, je ne suis que le cuisinier.

     Alia : J'ai une requête pour ton capitaine. Peux-tu m'emmener à lui ?

     Sanji : Tu n'as pas peur de lui ?

     Alia : Pourquoi, qui est-il ?

     Sanji : C'est Le Chapeau de Paille, Monkey.D.Luffy.

     Alia : Un Pirate !

     Sanji : Si tu n'aime pas les pirates, je ne peux rien y faire.

     Alia : Non, il n'y a pas de problème, c'est juste la première page du dernier journal que l'île a reçue. Nous ne le recevons plus depuis deux ans.

     Sanji : Il est vrai que cette île est au milieu de nulle part.

     Alia : Voilà. *Lui donne le journal*

     Sanji : Ah, oui ! Le message d'il y a trois ans... ça date un peu.

     Alia : 3.D pour Tree Days, 2.Y pour Two Years. J'avais compris ce message.

     Sanji : Tu est très perspicace ! Luffy sera ravi de te rencontrer.

     Alia : Je l'espère !

     

      Alia et Sanji se rendirent dans la rue. Alia ne put contenir un sourire de satisfaction en voyant Yamazu à terre.

     Elle fit visiter l'île à son nouveau compagnon, lequel était enchanté de sa présence.  Soudain, un petit être fit irruption d'une rue voisine et se mit à courir vers eux. Alia fut très étonnée, surtout quand il se mit à parler.

     

      L'animal : Sanji ! Tu est là ! Regarde, j'ai trouvé tout ce qu'il me faut ! Au fait, ne va pas dans la forêt, elle est trop dangereuse !

     Sanji : Mais c'est génial, Chopper ! Et promis, je ne m'y risquerai pas !

     Chopper : Toi aussi, tu as trouvé tout ce qu'il te faut on dirait ! *Il désigne le sac de provisions* Mais... qui est-elle ? *Montre Alia de la patte*

     Sanji : Je te présente Alia, elle a quelque chose à demander à Luffy.

     Chopper : Ah oui ?

     Alia : Trop mignooooooonnnnn ! *Se jette sur Chopper* Il est trop chou ! Oh, pardon. Je m'emporte un peu parfois ! Mais, toutefois, j'ignorais que les rennes étaient doués de parole.

     Sanji : Ce renne-ci est très... particulier !

     Alia : Je veux bien te croire...

     Chopper : Alia, c'est ça ? Tu n'imagine pas le nombre de choses étranges et particulières que tu croisera avec Luffy !

     

      Les trois connaissances bavardèrent sur le trajet du bateau. Arrivés là, ils furent interpellés par une jeune fille rousse :

     

      ??? : Youhou ! Chopper, Sanji !

     Sanji : Nami Chérie ! Tu en a profité pour faire les boutiques, cette robe te vas à ravir !

     Nami : Ouais ouais. Dis-moi, je sais que tu joue sans cesse les Donjuans, mais de là à ramener une fille...

     Chopper : Mais Nami, il ne s'agit pas de ça ! Elle a quelque chose à demander à Luffy !

     Nami : Ah ouais ? Il viens juste de rentrer. Par contre, Robin, Usopp et Brook ne sont pas encore là... je me demande ce qu'ils fabriquent.

     Sanji : Hé ! Luffy ! Viens voir par là !

     

      A ces mots, Alia vit une jambe étonnamment longue sortir du bateau. Puis, le corps d'un jeune garçon fit son apparition. Il atterrit juste devant Alia.

     

      Alia : Un Fruit du Démon...

     Luffy : Hum ? Qu'est-ce qu'il y a ?

     

     

      Du côté des Mugiwaras

     

      Après avoir distribué l'argent, Nami partit droit vers la bibliothèque. Malheureusement, celle-ci était fermée, mais l'écriteau disait qu'elle ouvrait dans deux heures. Il lui suffisait donc de revenir à ce moment-là. La belle rousse ne voulant pas retourner au Sunny tout de suite, elle se mit à faire les boutiques. Le seul magasin de vêtement qu'elle put trouver était à l'abandon, mais elle se risqua tout de même à entrer. Les habits étaient toujours là, et, coup de chance, ils étaient fort jolis. Chouette, se dit-elle, des vêtements gratuits, c'est jour de chance aujourd'hui ! Elle se servit donc des vêtements qu'elle voulait, mit une robe et sortit retrouver les autres

    ( s'ils étaient rentrés ) au bateau.

     

      Franky n'avait qu'une seule idée en tête : aller chercher des planches pour réparer le Thousand Sunny qui était légèrement « blessé » après le passage à L’Île des Hommes-Poissons. Sans se douter que son imposante carrure effrayait quelques peu les habitants, il se dirigea chez le charpentier. Arrivé là-bas, il demanda une quantité importante de planches et de baguettes de bois. Le charpentier, bien qu'affolé, fournit tout ce dont le cyborg avait besoin et accepta son argent. Satisfait, Franky retourna au bateau le sourire aux lèvres.

     

      Le bretteur aux trois sabres n'avait pas d'ambition particulière, il se contentait de se promener çà et là. Au bout d'un moment, il entendit des bruits de ferraille qui le conduisirent chez un armurier. Zoro pensa alors à ses sabres, qui n'avaient pas étés limés depuis un bout de temps. L'armurier le complimenta sur la qualité de ses sabres, et les lima avec bon cœur.

     Après avoir payé le vieil homme, notre sabreur se mit en quête du bateau

    ( son sens de l'orientation laissant à désirer, il ne le trouva qu'un quart d'heure plus tard, non sans avoir croisé le cuistot qui s'était moqué de lui avant d'aller s'engouffrer dans une ruelle sombre ).

     

      Chopper remercia Nami de lui avoir donné de l'argent puis alla se promener sur l'île. Coup de chance ou pur hasard, il dénicha un petit apothicaire qui voulut bien lui accorder le droit de se servir de plantes médicinales qui poussaient dans son jardin. Le petit renne remercia l’apothicaire de lui accorder cette faveur. L'homme lui fila un bon tuyau ; les meilleures plantes poussaient dans la forêt. Saluant son bienfaiteur, Chopper se dirigea vers la forêt. Malveillante. C'était l'impression que lui donnait cette sylve. En bon courageux qu'il était, le renne prit ses jambes à son cou et regagna le bateau à toute vitesse.

     

      Usopp, qui ne savait vraiment pas quoi faire, alla vers la forêt pour s'entraîner au tir. Il fut très surpris de croiser Chopper qui hurlait de frayeur. Comprenant que la forêt en était sûrement la cause, il rebroussa chemin et se contenta de déambuler au rythme de la foule, un jour de marché. Attiré par des cris de joie, il s'approcha d'un groupe d'hommes d'âges mûr. Un petit tournoi de bras de fer était en train de se dérouler. Usopp regarda ses bras, et se dit, Pourquoi pas ? avant de se proposer pour jouer avec eux.  Quelques minutes plus tard, il retourna vers le bateau, de l'argent plein les poches des paris sur lui, et satisfait de s'être tant entraîné pendant ces deux ans.

     

       Le Chapeau de Paille n'avait qu'une envie : LA VIANDE ! Il se précipita chez le boucher ( d'après les indications que lui avaient donné les habitants de l'île ) avec un Gum Gum Rocket sans se soucier du regard de ceux-ci. Il acheta l'aliment rapidement pour retourner au plus vite au bateau, en courant cette fois. Juste deux rues avant le Sunny, il fut attiré par une librairie. Le livre dans la boutique s'intitulait « Fruits Démoniaques ». Il l'acheta sans hésiter et sans se renseigner du contenu de ledit livre. Juste parce que le titre lui plaisait. Il retourna au bateau, riant de... de quoi en fait ? Il ne savait pas.

     

      Tous les regards se tournaient vers elle. La jolie jeune femme de 38 ans avait de quoi plaire, mais elle n'en profitait pas. Pas l'envie. Elle n'utilisait pas ce « don » pour faire chanter les hommes, elle en avait un autre... beaucoup plus redoutable. Cette île était inconnue aux yeux de tous les membres de l'équipage, ils ne savaient donc pas à quoi s'attendre, mais on dirait bien qu'elle était la seule que ça inquiétait. En plus, ils ne connaissaient même pas son nom ! Mais il ne fallait pas se soucier de ça pour le moment. Robin, en arrivant, avait remarqué des ruines à l'Est de l'île. Peut-être y trouverai-t-elle le Rio Ponéglyphe ? Elle avait toujours eu la foi en ses ambitions depuis que Luffy lui avait redonné goût à la vie. Elle se dirigea droit vers le lieu tant espéré. La Véritable Histoire s'y cachai-t-elle ?

     

      Des cris de femmes. Les regards épouvantés des hommes. Les paroles des enfants intrigués.

     Brook le Squelette attirait vraiment l'attention partout où il allait, mais cela lui était égal.

     Il ne se détestait pas, ses amis non plus, c'est ce qui comptait. Mais le plus étrange, c'est que malgré son costume de scène, il n'y avait aucune personne qui s'avançait vers lui en hurlant « Soul King, s'il vous plais, un autographe !!! ». Ce île était vraiment perdue au milieu de nulle part. Même sa réputation n'allait pas jusque là. Perdu dans ses pensées, il passa devant un magasin de musique. Pas un magasin d’instruments de musique, non, un véritable vendeur de musique. Le propriétaire avait dû sortir, car la boutique était vide. Il emprunta un violon. Il avait quelques peu délaissé cet instrument au profit de la guitare électrique. Son violon à lui était quelque part dans le Sunny. Il accorda l'instrument et se mit à jouer une mélodie mélancolique. Pourtant, Brook était plus heureux que le plus heureux des hommes. Les passants s'arrêtèrent pour écouter. Il avait l'impression de renaître.

     

      Sanji ne s'attarda pas dans l'orphelinat. Emmenant Alia qui voulait dur comme fer parler à son capitaine, il rejoignit le Thousand Sunny en y conduisant Chopper qu'ils prirent au passage.

     Arrivés là-bas, Sanji appela Luffy non sans avoir d'abord complimenté Nami et sa nouvelle robe, Robin, Usopp et Brook n'étant pas arrivés. Luffy arriva avec grand fracas, utilisant son Fruit du Démon.

     

      Alia : Un Fruit du Démon...

     Luffy : Ouais ? On me demande, qu'il y a-t-il ?

     

      Suite au prochain épisode...